Nacer Bouhanni, la victoire qu’il lui fallait !

Le sprinteur de l’équipe Cofidis a remporté sa première course depuis presque deux mois.
C’était une belle journée de vélo dans l’Oise normande, avec juste une petite averse pour contrarier cette journée ensoleillée. Une étape échevelée à 42,614 km/h de moyenne et un sprint attendu par une foule nombreuse à Formerie. « Un beau sprint, relevait le quintuple vainqueur du Tour de France, Bernard Hinault. Nacer Bouhanni a gagné avec plus d’un vélo d’avance (sur le Belge Jens Debusschere), c’est le meilleur sprinteur ici. » Le leader de l’équipe Cofidis a accueilli avec soulagement sa cinquième victoire depuis le début de l’année car elle intervient presque deux mois après la dernière, une étape du Tour de Catalogne, en Espagne. « C’était un sprint un peu décousu, il fallait être dans la bonne roue, racontait­il. Avec ce vent de face, j’ai attendu que Debusschere lance le sprint, je l’ai débordé après les 200 mètres. Un sprinteur, même s’il n’est pas à 100% ­ ce qui est mon cas –, peut gagner. Quand on est sprinteur, c’est important de scorer ».
Samedi, nouvelle occasion pour les sprinteurs à l’arrivée à Flixecourt, dans la Somme. Longue de 180,3 kilomètres, la 2 e étape du Tour de Picardie s’élancera à Feuquières­-en­Vimeu.

Les commentaires sont fermés.